Angleterre

 

Si l'homme pêche à la mouche depuis l'époque romaine, c'est cependant en Angleterre, au 15ème siécle, que ce passe-temps fut considéré pour la première fois comme un sport de plein air. Depuis lors, sa popularité a contribué à protéger certaines rivières et leur environnement naturel. La Grande-Bretagne recèle une multitude de parcours de pêche, des rivières jalousement gérées par des gestionnaires diligents qui s'efforcent de mettre en avant les particularités propres aux cours d'eau. En conséquence, le pêcheur découvrira une diversité énorme de rivières ayant un charme tout personnel.

C'est précisément le cas du triangle du Sud de l'Angleterre ou l'on trouve les fameux chalkstreams qui drainent des visiteurs du monde entier.

Il est certain que la pêche y relève souvent du défi, mais il y a bien plus que cela : est-ce le sentiment d' intemporalité qui émane de ces cours d'eau ou encore la vue de la maison d'Isaac Walton se détachant parmi les arbres ou, plus simplement, n'est-ce pas là l'Angleterre dans ses plus beaux atours ?

 

Les chalkstreams du sud de l'Angleterre constituent un vaste réseau de cours d'eau trouvant leur source dans les collines crayeuses du Hampshire et du Wiltshire. Parmi ces rivières, les plus célébres sont sans nul doute la Test avec son affluent la Bourne, l'Avon du Hampshire et du Wiltshire, avec ses affluents la Nadder et la Wylwye, l'Itchen et la Kennet.

Le lit crayeux de ces riviéres et la qualité de leurs eaux sont à l'origine de leur incroyable clarté et de la profusion de la vie larvaire.

l'apparente diversité infinie des mouches dont se nourrissent les truites fait de la sélection des imitations un véritable art,et seules une savante observation et une sérieuse dose de patience produiront des résultats. Au cours des dernières années, les populations de truites farios ont diminué, et de nombreux parcours, principalement ceux situés dans les parties aval des riviéres, sont rempoissonnés à l'aide de triutes farios de souche non indigéne et d'arc-en-ciel, individus qui polluent génétiquement les souches autochtones. Ce seront donc les parties amont de ces riviéres qui attireront le plus le pêcheur.

Dans son ouvrage The compleat Angler (1653) ,Isaac Walton écrivait: Remarquez qu'il existe douze sortes de mouches artificielles avec lesquelles on peut pêcher à la surface de l'eau. Bien des changements se sont produits depuis lors, mais les quelques quatre cents modéles de mouches commercialisées aujourd'hui ne constituent toujours que des variations ou des perfectionnements de ces fameux douze modéles originels. La pêche à la mouche sèche est de régle sur la plupart des chalkstreams jusque bien tard dans la saison. Toutefois, les premiers modéles de nymphes furent mis au point pour ces cours d'eau par de fameux moucheurs comme Skues et Sawyer, et certains parcours peuvent être pêchés upstream , à l'aide d'une nymphe, tout au long de la saison