Nouvelle Zélande

 

La Nouvelle-Zélande possède de vastes et superbes contrées. De hautes montagnes, des forêts vierges denses, des prairies grasses et une population accueillante, tout cela transforme en voyage paradisiaque l'équipée du touriste-pêcheur. Les Néo-Zélandais mènent pour la plupart une vie rurale, décontractée, dans un cadre champêtre. Leur profond sens de l'hospitalité met le visiteur à l'aise. Côté pêche, la Nouvelle-Zélande se situe également au plus haut niveau. Tant au nord qu'au sud, d'immenses terres sont quadrillées par des rivières et des ruisseaux réputés de par le monde pour leurs truites arc-en-ciel et farios introduites au tournant du siècle et qui constituent un défi majeur pour les pêcheurs à la mouche du monde entier . La Nouvelle-Zélande est considérée comme le plus grand réservoir de truites trophées du monde.

 

 

La pêche à la mouche en Nouvelle-Zélande est avant tout une pêche à vue, ce qui signifie que vous ne devez pas pêcher l'eau jusqu'à trouver votre adversaire. C'est avant tout une pêche de qualité et donc pas nécessairement une pêche de quantité. Il peut n'y avoir que quelques poissons par kilomètre de rivière ou de ruisseau, mais la truite que vous y débusquerez sera de belle taille peut-être même la plus grande que vous ayez jamais vue. Vous allez passer votre temps à arpenter précautionneusement et avec discrétion les berges jusqu'à ce que vous puissiez enfin localiser un poisson (et, espérons-le, avant que lui-même vous ait repéré). Vous lui présenterez alors, tout d'abord, une mouche sèche et, s'il refuse de monter, vous opterez pour une nymphe.

 

 

Les guides de pêche néo-zélandais ont un regard particulièrement aiguisé pour découvrir les poissons postés. Et cette observation constitue en soi un véritable sport. Les rivières sont à ce point nombreuses qu'il faudrait une vie de pêcheur pour les prospecter toutes.

Truites arcs-en-ciel et farios ont un poids moyen de 3 à 4 livres et un poisson de bonne journée de pêche, un pêcheur et son guide peuvent localiser une douzaine de poissons et en capturer cinq entre 4 et 7 livres.

 


Les Néo-Zélandais sont des pêcheurs de nymphe très pointus. Leur méthode se résume à lancer en amont des nymphes fortement lestées, habituellement de tailles 12 à 15. Ils utilisent des soies flottantes et de longs bas de ligne ( de 9 à 14 pieds), ce qui assure l'immersion de la mouche. La réglementation de pêche autorise les pêcheurs à utiliser une seconde nymphe, montée en potence, qui surleste le montage, mais ce duo ne peut pas être utilisé dans l'île du Nord.